REPUBLIQUE CENTRE AFRICAINE : l’ONU salue la capture de Caesar Acellam Otto

Summary: La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour les enfants et les conflits armés salue la capture par les forces armées ougandaises de Caesar Acellam Otto, l’un des dirigeants de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) en République Centrafricaine.

 [Le 15 mai 2012] - «Je me réjouis de la capture de l’un des pires auteurs de violations des droits des enfants et j’espère que les autorités ougandaises ne lui octroieront aucune amnistie, mais qu’ils le traduiront en justice», a déclaré Mme Coomaraswamy dans un communiqué de presse. La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, salue ainsi, la capture par les forces armées ougandaises de Caesar Acellam Otto, l’un des dirigeants de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) en République Centrafricaine. M. Acellam est l’un des dirigeants du groupe rebelle de Joseph Kony qui est responsable des pires atrocités commises contre des enfants dans la région de l’Afrique centrale.

«L’arrestation et les poursuites contre M. Acellam enverraient un message fort aux dirigeants de la LRA leur signalant qu’ils seront tenus pour responsables de leurs actions», a souligné la représentante spéciale. La loi d’amnistie en vigueur en Ouganda accorde une amnistie générale aux membres de la LRA, y compris pour les crimes contre l’humanité et les violations graves des droits de l’homme. M. Acellam a été capturé en compagnie de son épouse, de son enfant et d’une fille de 12 ans dont le rôle n’est pas clair. La famille est actuellement détenue au Soudan du Sud alors que la fille de 12 ans est en République Centrafricaine. Les enfants qui séparés de la LRA ne doivent pas faire l’objet de poursuites à cause de leur âge et parce qu’ils ont été associés de force au groupe rebelle.

La LRA est un groupe armé composé de 200 à 500 combattants dont la violence est notoire et qui opère en République Centrafricaine, en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud. La direction de la LRA séquestre systématiquement des enfants, les forcent à commettre des atrocités, utilise les filles comme esclaves sexuelles et tue ou mutile les enfants qui n’obéissent pas aux ordres.

pdf: http://www.journaldebangui.com/article.php?aid=2681

Organisation: