DROITS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS : Pillay salue l'entrée en vigueur d'un nouveau mécanisme

Summary: Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels a célébré lundi, en présence de la Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, l'entrée en vigueur – hier, dimanche 5 mai– du Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, qui institue une procédure de communications (plaintes) et d'enquête.

[Le 6 mai 2013] - Mme Pillay a affirmé qu'avec l'entrée en vigueur de ce Protocole facultatif, les Nations Unies avaient « complété l'architecture normative envisagée par la Déclaration universelle des droits de l'homme ».

Au-delà des plaintes individuelles, qu'il est habilité à recevoir et examiner, le Comité est désormais autorisé par le Protocole à mener des enquêtes sur les violations graves et systématiques du Pacte et à recevoir des plaintes présentées par un État contre un autre, s'est félicité Mme Pillay.

« Je suis persuadée que ces mécanismes permettront au Comité d'aider les États et autres parties prenantes à s'attaquer aux causes profondes des violations des droits économiques, sociaux et culturels », a-t-elle assuré.

L'entrée en vigueur du Protocole souligne par ailleurs l'urgence de renforcer les organes conventionnels, a souligné la Haut Commissaire, rappelant que ce processus était maintenant entré dans une phase cruciale et qu'au cours du mois de mai, les Présidents des Comités se réuniront à New York et rencontreront les États impliqués dans le processus intergouvernemental.

« Nous sommes ainsi parvenus, vingt ans après la Déclaration et le Programme d'action de Vienne, à faire un pas de plus pour veiller à l'universalité, l'indivisibilité et l'interdépendance de tous les droits de l'homme, en permettant au Comité de recevoir des communications individuelles sur les droits économiques, sociaux et culturels : une lacune historique a été comblée », a lancé la Haut Commissaire.

Comme le Comité le notait il y a déjà 20 ans à Vienne, des violations flagrantes des droits de l'homme se produisent tous les jours et passent inaperçues alors que, s'il s'agissait de droits civils et politiques, « elles seraient immédiatement condamnées ». Ce Protocole contribuera à redresser ce déséquilibre, a insisté Mme Pillay.

Par ailleurs, la Haut Commissaire a également assisté à la séance d'ouverture, aujourd'hui, du Comité contre la torture, qui célèbre cette année le vingt-cinquième anniversaire de sa création. À cette occasion, elle a réitéré ses préoccupations quant aux contraintes, notamment budgétaires, qui pèsent sur les organes conventionnels alors que le processus de leur renforcement est en cours.

 

Plus d'information :

pdf: http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=30274&Cr=Pillay&Cr1=

Please note that these reports are hosted by CRIN as a resource for Child Rights campaigners, researchers and other interested parties. Unless otherwise stated, they are not the work of CRIN and their inclusion in our database does not necessarily signify endorsement or agreement with their content by CRIN.